Dear reader,
You may have noticed that we’ve changed domains from Minestories to Solid Ground online, a name that more inclusively reflects our broad range of solutions for the mining and rock excavation industries. Rest assured, you’ll still be able to read and watch the ground-breaking content you’ve come to expect. Thanks for visiting.

Au cœur de l’installation

BÜDINGEN, ALLEMAGNE La production de basalte a augmenté de 20 % depuis que la Vogelsberger Basaltwerk a modernisé son installation de traitement en s’équipant d’un nouveau concasseur secondaire haute réduction.

Dieter Pracht regarde une pelle remplir un camion dans la carrière de Büdingen-Rinderbügen. Le responsable de l’exploitation de la Vogelsberger Basaltwerk (VBW) doit s’assurer que les processus et les systèmes sont optimisés pour que l’entreprise atteigne son objectif de production annuelle de 500 000 à 700 000 tonnes de basalte.

Située à 60 km au nord-est de Francfort, dans le sud-ouest de l’Allemagne, la VBW extrait du basalte dans une formation géologique datant de 19 millions d’années et s’étendant sous la chaîne du Vogelsberg, la plus grande région volcanique d’Europe centrale.

La carrière produit du gravier, de la pierre, du sable et d’autres matières premières utilisées principalement comme granulats pour l’asphalte et le béton. Au fil des ans, la demande de ses produits à base de basalte a augmenté, tout comme les contraintes s’exerçant sur son importante installation de traitement.

Après plus de 30 ans de service dans les phases de concassage secondaire, le concasseur à cône S1650 de la VBW atteint la limite de sa capacité en 2016. Le directeur général Bernd Krempel et Dieter Pracht recherchent alors un concasseur de remplacement avec un rapport de réduction plus élevé, une machine qui permettrait non seulement d’augmenter la capacité mais aussi d’améliorer la qualité du produit.

Au départ, la VBW avait l’intention de remplacer le vieux S1650 par un concasseur à cône de la série CH de Sandvik, ce qui aurait requis une réduction à la fois du volume d’alimentation et du débit global. « Il aurait été impossible d’accroître la production tout en conservant le même objectif en matière de granulométrie », explique Bernd Krempel.

Entre-temps, Sandvik a lancé le Sandvik CS550 et sa conception a immédiatement impressionné les deux hommes. « Il s’agit essentiellement d’un hybride de modèles qui ont fait leurs preuves, un concasseur à cône et un concasseur giratoire. »

Capable de fonctionner à une pression plus élevée que les autres concasseurs de la série Sandvik CS et équipé de composants éprouvés de la série Sandvik CH, le Sandvik CS550 semblait être la solution idéale pour la VBW.

Le Sandvik CS550

Le Sandvik CS550 est un concasseur à cône secondaire puissant et de grande capacité qui offre précision et qualité. Doté d’une grande ouverture et d’une chambre d’une nouvelle conception, il peut augmenter jusqu’à 25 % le rapport de réduction et réduire la remise en circulation jusqu’à 50 % tout en délivrant le même produit de haute qualité. Une plus grande plage de réglage côté fermé CSS accroît la flexibilité pour diverses applications et le dernier système d’automatisation et de connectivité lui permet d’offrir en permanence des performances opérationnelles et financières optimales avec un minimum d’intervention de l’opérateur.

En septembre 2016, Sandvik effectue des simulations avec son logiciel PlantDesigner à l’aide de données réelles transmises par la VBW : indice de Bond, l’humidité basaltique, la masse volumique apparente et le pourcentage d’argile. « Cette simulation était très importante à nos yeux. La compétence de nos contacts [chez Sandvik] a contribué à nous convaincre. »

Quoique persuadé de l’utilité du nouveau concasseur à son activité, Bernd Krempel avoue qu’il était un peu inquiet à l’idée d’être le premier utilisateur du Sandvik CS550. « C’est le cœur de notre installation. Sans parler du coût de l’investissement… Et parce que nous étions les cobayes, on ne pouvait que nous offrir de bonnes estimations sur ce que le concasseur pouvait faire pour nous. C’est pourquoi j’étais un peu nerveux. »

Dieter Pracht, en revanche, était plus confiant : « Personnellement, je n’étais pas inquiet. J’avais vraiment confiance. Je me suis dit que si on est les premiers, Sandvik prendra bien soin de nous et fera en sorte que ce soit une réussite. Et c’est ce qui s’est passé. »

<p>Bernd Krempel, directeur général de  la Vogelsberger Basaltwerk.</p>

Bernd Krempel, directeur général de la Vogelsberger Basaltwerk.

<p>La VBW déverse 250 à 300 tonnes de matériaux concassés primaires de 250 à 350 mm par heure dans sa chambre C. Plus de 80 % sont transformés pour atteindre la granulométrie privilégiée par VBW, soit < 32 mm.
</p>

La VBW déverse 250 à 300 tonnes de matériaux concassés primaires de 250 à 350 mm par heure dans sa chambre C. Plus de 80 % sont transformés pour atteindre la granulométrie privilégiée par VBW, soit < 32 mm.

La VBW a mis en service son Sandvik CS550 en février 2017 et a rapidement constaté une augmentation notable de la capacité de production de l’installation. « Le plus grand avantage, et celui que nous espérions constater, c’est le rapport de réduction élevé et le déroulement plus fluide du processus. On peut maintenant mieux répondre à la demande en aval parce qu’on a moins de retours. Et contrairement aux produits de la concurrence, il a la plus grande trémie d’alimentation possible. »

La diminution de la remise en circulation a permis de réduire l’usure et les temps d’arrêt. « Les coûts ont baissé, tant pour le concasseur proprement dit que pour les équipements en aval, comme notre concasseur giratoire pour la production de gravillon, se réjouit Bernd Krempel. Comme on peut l’alimenter en matériaux de moindre taille, les frais liés à l’usure et la consommation d’électricité ont considérablement diminué. »

Le Sandvik CS550 possède une chambre de concassage modifiée pour assurer une meilleure qualité des produits. La VBW déverse 250 à 300 tonnes de matériaux concassés primaires de 250 à 350 mm par heure dans sa chambre C. Plus de 80 % sont transformés pour atteindre la granulométrie privilégiée par VBW, soit < 32 mm. Dieter Pracht indique que le système de commande du Sandvik CS550 présente des avantages majeurs par rapport à son prédécesseur réformé. Il suffit de quelques étapes simples pour ajuster le concasseur à différents calibres. « On a nettement plus de flexibilité que par rapport à l'ancien concasseur. On peut adapter nos processus plus rapidement pour répondre aux besoins de nos clients et à la demande. On a acheté le CS550 afin de produire des granulats plus fins. Mais, en appuyant simplement sur un bouton, on peut ajuster le cône et obtenir immédiatement un matériau plus grossier. Il n'y a rien de mieux sur le marché actuellement. »

La Vogelsberger Basaltwerk

La Vogelsberger Basaltwerk (VBW) fait partie du groupe d’entreprises Dressler Verwaltungsgesellschaft. Elle transforme le basalte en une variété de produits pour le génie civil, la construction de routes, la production d’asphalte, le jardinage et l’aménagement paysager. Elle produit également des mélanges naturels et recyclés, et du remblai. Ses produits à base de basalte existent dans une gamme étendue de calibres, de qualité et de quantité. Elle emploie 17 salariés et occupe au total une superficie de 70 hectares, l’exploitation se déroulant sur 43 hectares.

Après plus de deux ans de fonctionnement, la fiabilité du concasseur est toujours aussi essentielle aux yeux de la VBW que sa productivité. « Le facteur le plus appréciable était la fiabilité, qui est primordiale pour nous. Ensuite, la rapidité de la réaction en cas de questionnement, ou en cas de réels problèmes, est tout aussi dominante. Les techniciens de Sandvik sont fiables. Ils sont toujours prêts à écouter et sont toujours à notre disposition. Ça a été des rapports professionnels et un partenariat très agréable. »

Avec son Sandvik CS550 au cœur d’une installation de traitement plus productive, la VBW a commencé à explorer d’autres possibilités d’optimisation.

Son concasseur primaire, par exemple, ne peut alimenter qu’à hauteur de 50 % le nouveau concasseur Sandvik alors qu’il fonctionne à plein régime.

En dépit du frein que représente la phase de concassage primaire, la VBW a augmenté de 20 % sa production de basalte depuis l’installation du Sandvik CS550, et ce, même en utilisant le concasseur avec la plus petite projection possible, soit 24 mm. « Il nous permet de fabriquer un produit final de haute qualité à la forme très homogène, se félicite Bernd Krempel. Le Sandvik CS550 affiche toutes les performances dont on a besoin. »