Dear reader,
You may have noticed that we’ve changed domains from Minestories to Solid Ground online, a name that more inclusively reflects our broad range of solutions for the mining and rock excavation industries. Rest assured, you’ll still be able to read and watch the ground-breaking content you’ve come to expect. Thanks for visiting.

<p>Le cours des matières premières brutes a montré des signes de reprise en 2016 à l’instar de celui du minerai de fer qui a progressé de près de 100 % par rapport au début de l’année.</p>
Montrer la légendeMasquer la légende

Le cours des matières premières brutes a montré des signes de reprise en 2016 à l’instar de celui du minerai de fer qui a progressé de près de 100 % par rapport au début de l’année.

Les cours se redressent

Le redressement du cours des matières premières brutes fin 2016 a déclenché une vague de prospection dans le monde.

Après une période de recul, 2016 a montré ce que le secteur minier espère être les premiers signes d’un redressement des cours. Ceux-ci ont progressé dans un large éventail de matières premières brutes, stimulés principalement par la demande chinoise.

Le charbon a été l’un des plus performants : le cours du charbon métallurgique, ingrédient clé de la production d’acier, a grimpé à plus de 300 USD la tonne (contre 80 USD la tonne au début de l’année). Le cours du minerai de fer s’élevait à presque 80 USD la tonne en novembre, une hausse de 100 % par rapport à janvier. Le redressement surprise des cours à la fin de l’année a relancé les activités de prospection et devrait se traduire par une augmentation globale de la production.

Fermées quand les cours sont passés sous la barre des 100 USD, les mines de charbon d’Australie, du Canada et du Mozambique ont été rouvertes. Deux des plus grands groupes miniers mondiaux, BHP Billiton et Rio Tinto, s’attendent à une hausse des volumes de production du charbon métallurgique et du minerai de fer en 2017.