Dear reader,
You may have noticed that we’ve changed domains from Minestories to Solid Ground online, a name that more inclusively reflects our broad range of solutions for the mining and rock excavation industries. Rest assured, you’ll still be able to read and watch the ground-breaking content you’ve come to expect. Thanks for visiting.

Les métaux de la couronne

BASASEACHI, MEXIQUE. Au cœur de la longue chaîne montagneuse de la Sierra Madre occidentale, une mine assure la sécurité de son personnel tout en tenant des objectifs de production ambitieux.

Tandis que la ville de Chihuahua a tout d’une métropole moderne, le reste de l’État éponyme, le plus grand du Mexique, est essentiellement désertique. Propriété d’Agnico Eagle, la mine Pinos Altos est l’un de plusieurs sites miniers exploités dans la partie la plus occidentale de la région, près de Basaseachi. Réputée pour sa magnifique cascade, la bourgade est située tout au nord des Barrancas del Cobre, un ensemble de gorges célèbres dans le monde entier pour leur beauté naturelle.

Malgré une altitude proche de 3 000 m et le caractère désertique du reste de l’État, cette région montagneuse est étonnamment verte. « Pinos Altos » signifie d’ailleurs « grands pins », et ce n’est pas un hasard. Mais ces montagnes boisées ne sont pas seulement pittoresques, elles recèlent des métaux précieux qui contribuent depuis des années et des années à l’économie mexicaine.

L’intérêt des compagnies minières internationales pour exploiter les abondantes ressources en or, argent, zinc, cuivre et fer du pays ne faiblit pas. Contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays d’Amérique latine, les grands exploitants ont accru leurs investissements au Mexique en 2017 et les perspectives d’avenir sont prometteuses. La nation est le premier producteur mondial d’argent et fait partie des dix premiers producteurs d’or. D’après Camimex, la chambre minière nationale, l’or est actuellement le minerai le plus exploité de tout le Mexique.

L’histoire de la mine d’or Pinos Altos remonte au 18e siècle. Agnico Eagle l’exploite depuis 2006. Il existe des réserves prouvées, mais l’activité minière d’autrefois complique la tâche des mineurs d’aujourd’hui. « Au bout de 282 m d’exploitation à ciel ouvert dans la fosse Santo Niño, les études économiques et géotechniques ont révélé qu’il valait mieux poursuivre l’extraction sous terre plutôt que de continuer à creuser depuis la surface », explique Fernando Viezcas, responsable des opérations souterraines à Pinos Altos.

D’exploitation mixte, la mine est devenue 100 % souterraine. L’optimisation du rendement et l’extraction du minerai aurifère du pilier de couronne sans exposer les mineurs à des risques supplémentaires sont devenues une priorité.

<p>Marco Perea, directeur général de la mine Pinos Altos d'Agnico Eagle.</p>

Marco Perea, directeur général de la mine Pinos Altos d'Agnico Eagle.

Situé entre le fond de la fosse à ciel ouvert et le niveau supérieur de la mine souterraine, le pilier a mis à l’épreuve les connaissances techniques et l’expérience opérationnelle des équipes. Mais la quantité et la qualité du minerai contenu valaient largement le temps passé à trouver la méthode d’extraction la moins risquée possible. La sécurité était d’une importance capitale pour ce projet en particulier et pour l’exploitation souterraine en cours.

« Nous avons effectué une étude de faisabilité technique pour établir s’il était possible de récupérer le minerai du pilier sans créer d’instabilité au niveau du site souterrain et sur les pentes de la fosse », explique Marco Antonio Perea Gallegos, directeur général de Pinos Altos.

Outre le fait d’être le premier projet de ce type au Mexique, l’étude technique et la méthode suggérée ont été saluées par l’American Rock Mechanics Association, une société savante et technique professionnelle
et internationale qui encourage les échanges entre les universitaires, les professionnels et les spécialistes de la mécanique des roches et de la géomécanique.

« Parce que nous avons de bons contacts, nous avons sollicité Sandvik qui nous a proposé l’équipement idéal pour cette mission. La Sandvik DL411, une foreuse de trous profonds télécommandable, est exactement la machine qu’il nous fallait pour atteindre les objectifs de production souhaités en toute sécurité. Je peux dire avec certitude que ce que nous réussissons à faire à Pinos Altos est dû en partie aux relations professionnelles de longue date nouées avec Sandvik. »

SANDVIK SOLUTION

Sandvik DL411 is an electro-hydraulic, longhole drill rig engineered for large-scale production drilling in underground mines. The tele-remote functionality allows a trained operator to control the drill rig from a safe distance when there is a higher rockfall risk. Agnico Eagle also uses Sandvik rock bolters and retains three Sandvik technicians who work full-time at Pinos Altos to provide immediate support, maintenance and advice when needed.

Ces bons rapports se retrouvent à tous les niveaux de la compagnie. Selon Fred Camuñez, l’un des nombreux opérateurs de la Sandvik DL411, toute relation est mise à l’épreuve dès qu’un problème survient : « Si j’ai le moindre souci avec la machine, j’explique rapidement mon cas aux techniciens Sandvik et ils se mettent tout de suite au travail. Ceci dit, en deux ans, je n’ai jamais rencontré de problème grave. »

Agnico Eagle traite l’ensemble du cycle minier : forage, dynamitage, extraction et remblayage, et extrait actuellement 5 500 tonnes de minerai par jour.

En général, les opérateurs forent des trous en éventail dans des blocs rectangulaires de 15 x 15 x 30 m. En raison du risque d’instabilité, un boulonneur de câbles d’ancrage Sandvik prend en charge le soutènement des galeries d’accès et des excavations.

L’extraction ayant lieu à un sous-niveau inférieur, sous la fosse, il y a donc un débit régulier de minerai fragmenté prêt à charger. La méthode d’abattage en sous-étages par trous profonds améliore la sécurité et accroît la production tout en restant compétitive par rapport aux opérations de surface.

Les petits problèmes ne sont pas rares à Pinos Altos en raison de la dureté et de la fragmentation de la roche. Dans un tel environnement, la flexibilité de la Sandvik DL411 permet de gagner du temps.

<p>La présence de minerai de qualité supérieure dans le pilier de couronne de Pinos Altos requérait une solution Sandvik, la DL411.</p>

La présence de minerai de qualité supérieure dans le pilier de couronne de Pinos Altos requérait une solution Sandvik, la DL411.

<p>Fernando Viezcas, responsable des opérations souterraines chez Agnico Eagle.</p>

Fernando Viezcas, responsable des opérations souterraines chez Agnico Eagle.

Elle peut forer des trous d’un diamètre de 64 à 115 mm et d’une profondeur pouvant atteindre 54 m. Son bras est capable de pivoter sur 360° avec un grand angle d’inclinaison. Fred Camuñez apprécie cette flexibilité : « Je prends plaisir à commander la foreuse, de près ou de loin. J’en ai piloté d’autres et je peux dire que la Sandvik DL411 a une précision bien supérieure. Il y a beaucoup de capteurs qui livrent des informations importantes en temps réel. Si on perd une tige, ce n’est pas compliqué de la retrouver et de reprendre le travail. La machine m’aide à faire mon métier du mieux possible, jour après jour. »

La Sandvik DL411 est équipée d’un mode télécommande qui permet à l’opérateur de la manœuvrer intégralement. Le même module de commande lui confère une fonctionnalité totale. Il peut voir la machine en pleine action en temps réel sur un écran grâce à la caméra connectée au réseau qui peut être installée à un endroit approprié à proximité de la foreuse.

Bien que le risque de chutes de blocs rocheux soit très faible, les équipes de Pinos Altos ne se mettent pas en danger. En télécommandant la Sandvik DL411, l’opérateur et le personnel d’assistance sont à l’écart de problèmes potentiels sans perdre en productivité.

Cette priorité donnée à la sécurité transparaît dans chaque aspect de l’activité de la mine. Le site ne pouvant être atteint que par une route sinueuse et peu rapide à travers la montagne, les employés habitent dans les environs. La direction a créé un service de navettes entre la mine et les localités proches et a même fait construire un campement offrant tous les services permettant d’accueillir du personnel venu de l’extérieur.

Sandvik dispose au sein du complexe minier d’une installation temporaire où ses trois techniciens d’entretien travaillent dans un confort relatif en ayant à portée de main tout ce dont ils ont besoin pour remplir leur mission avec efficacité et rapidité.

Parce que nous avons de bons contacts, nous avons sollicité Sandvik qui nous a proposé l’équipement idéal pour cette mission.

Marco Delgado est le responsable de clientèle Sandvik chargé de cette région du nord du Mexique. « Il est indispensable que les techniciens Sandvik soient basés sur place car il faut du temps pour venir de Chihuahua. Un retard de quatre heures après une demande d’intervention aurait un impact réel sur la production. Les techniciens d’entretien Sandvik s’entendent très bien avec les opérateurs. Ils font partie de l’équipe qui œuvre pour atteindre les objectifs à Pinos Altos, mais ils sont aussi soutenus par l’organisation à Chihuahua, le siège national à Guadalajara et nos experts techniques partout dans le monde. »

Pinos Altos possède encore des réserves de plus d’un million d’onces d’or. L’avenir est prometteur pour Agnico Eagle et pour Sandvik.

AGNICO EAGLE

Agnico Eagle est un producteur d’or canadien implanté au Canada, en Finlande et au Mexique, et menant des activités de prospection aux États-Unis. Pinos Altos est sa première mine mexicaine. Celle-ci a donné 229 243 onces d’or en 2017. Environ 1 200 salariés travaillent à Pinos Altos.