Dear reader,
You may have noticed that we’ve changed domains from Minestories to Solid Ground online, a name that more inclusively reflects our broad range of solutions for the mining and rock excavation industries. Rest assured, you’ll still be able to read and watch the ground-breaking content you’ve come to expect. Thanks for visiting.

Virage salé

HEILBRONN, ALLEMAGNE Après 120 ans d’exploitation par forage et dynamitage, l’une des plus grandes mines de sel d’Europe occidentale a opté pour l’extraction continue. Le passage à une méthode plus silencieuse à proximité de zones urbaines a prolongé de nombreuses années sa durée de vie.

Le chevalement bleu du puits Franken domine les installations de surface de la mine de sel de la Südwestdeutsche Salzwerke à Heilbronn. Le carreau se trouve à 3 km au nord du centre de cette ville de 125 000 habitants, située à environ 50 kilomètres au nord de Stuttgart.

La mine de Heilbronn est l’une des premières exploitations de sel industriel d’Europe. Les premières opérations de forage remontent à 1881. L’extraction a commencé le 4 décembre 1885 – le jour de la Sainte-Barbe célébrée par les mineurs du monde entier. Depuis, le site est un grand producteur de sel gemme et de sel raffiné pour les entreprises, les secteurs industriels et pharmaceutiques, l’entretien des routes en hiver et la consommation alimentaire.

Plus de 4,5 millions de tonnes de sel brut sont extraites et remontées chaque année. David Saage, responsable de l’unité sel gemme, affirme que la volatilité du marché due aux conditions météorologiques pose problème : « Nous sommes tributaires de l’hiver. S’il est vert, qu’il n’y a pas de neige, les ventes baissent. Quand la neige arrive, la demande décolle. Maintenir un processus continu dans ces conditions de volatilité est un casse-tête. Quand l’hiver est enneigé, on produit un plus grand volume de sel de déneigement et on a besoin d’une certaine flexibilité de la part de la flotte d’équipement. »

Pendant 120 ans, le gisement de sel de Heilbronn a été extrait exclusivement par des méthodes classiques de forage et de dynamitage. La plupart des centaines de kilomètres de galeries du site actuel passent sous les quartiers résidentiels de la ville. En 2005, la mine a étudié la possibilité d’éviter le forage et dynamitage au profit d’une méthode d’extraction plus silencieuse.

Elle s’est décidée pour l’abattage mécanique et a mis en service son premier mineur continu Sandvik MB770 en mai 2006. La machine avait fait ses preuves dans les exploitations de charbon, mais n’avait jamais fait ses preuves dans une mine de sel. Le passage à l’extraction minière continue a nécessité quelques modifications quant au transport et à l’infrastructure.

La mine a mis en service un deuxième Sandvik MB770 en décembre 2008 puis un troisième en 2011.

La Südwestdeutsche Salzwerke

Fondée en 1883, la Südwestdeutsche Salzwerke est l’un des principaux producteurs de sel en Europe. Elle produit du sel gemme et du sel raffiné pour les entreprises, les secteurs industriels et pharmaceutiques, l’entretien des routes en hiver et la consommation alimentaire (notamment la célèbre marque allemande Reichenhaller). Elle emploie un millier de salariés sur quatre sites dans le Bade-Wurtemberg et en Bavière. La ville de Heilbronn et le Land de Bade-Wurtemberg possèdent chacun une participation de 49 % dans l’entreprise tandis que les 2 % restants sont détenus par le public.

L’extraction continue a permis d’éliminer les temps d’arrêt nécessaires pour la ventilation des fumées, mais elle a également réduit au minimum la nécessité de broyer le sel gemme extrait. Chaque mineur continu peut excaver plus de 100 000 tonnes par mois.

Le sel gemme est abattu par trois Sandvik MB770. Chacun est placé devant le front de taille et un camion Sandvik TH540 fait marche arrière et s’arrête sous son système de convoyage. Une fois sa benne remplie, le camion transporte le sel jusqu’au convoyeur d’alimentation.

L’opérateur Marvin Traub, qui commande des mineurs continus à Heilbronn depuis sept ans, apprécie la fonction d’abattage automatique du Sandvik MB770. « Il faut parfois abattre en mode manuel. La machine est programmée pour abattre un mètre. Et elle avance toujours d’un mètre. On l’a donc réglée sur trois abattages et elle abat 33 cm à chaque fois. Au bout d’un mètre, on la fait avancer d’un mètre, puis on la met de nouveau en mode automatique et elle recommence depuis le début. »

L’opérateur conduit également le Sandvik TH540 de temps en temps et le préfère aux camions de 30 tonnes de la mine.

<p>David Saage, responsable de l’unité sel gemme à la mine de la Südwestdeutsche Salzwerke à Heilbronn.</p>

David Saage, responsable de l’unité sel gemme à la mine de la Südwestdeutsche Salzwerke à Heilbronn.

<p>Le Sandvik TH540. </p>

Le Sandvik TH540.

<p>L’opérateur Marvin Traub, qui commande des mineurs continus à Heilbronn depuis sept ans.</p>

L'opérateur Marvin Traub, qui commande des mineurs continus à Heilbronn depuis sept ans.

« Le conducteur est face à la route, ce n’est pas comme avec les autres camions. Avec eux, on est assis sur le côté, à l’instar d’un chargeur souterrain. Ici, on roule face vers l’avant. Ce n’est qu’en marche arrière qu’il faut utiliser la caméra et les rétroviseurs. Le Sandvik TH540 est le pendant idéal du Sandvik MB770. »

Trois des quatre mineurs continus Sandvik acquis par Heilbronn sont toujours en activité et la mine en a récemment réceptionné un cinquième. Son premier Sandvik MB770 est désormais exposé dans un musée dédié à l’industrie du sel à Bad Friedrichshall. Entre mai 2006 et mars 2016, il a extrait environ huit millions de tonnes de sel gemme et parcouru plus de 110 000 m.

Afin de compenser les pics saisonniers de la demande de sel, Heilbronn a encore recours au forage et dynamitage dans les parties de la mine qui ne sont pas situées directement sous les zones habitées. Des trous de mine de 7 m sont forés et chaque tir produit plus de 1 000 tonnes de sel gemme. Les chargeurs Sandvik transportent le sel gemme dynamité jusqu’au concasseur, qui le broie pour faciliter son transport par convoyeur.

La flotte comprend quatre Sandvik LH621, un Sandvik LH517, un Sandvik LH514 et un Sandvik LH307. « Vis-à-vis de nos fournisseurs, nos critères les plus déterminants sont la fiabilité en ce qui concerne la disponibilité des machines, l’ergonomie et la longue durée de vie d’une machine, explique David Saage, qui travaille à la mine de Heilbronn depuis 10 ans. La disponibilité des machines est la priorité absolue. Celles qui ne tournent pas ne servent à rien. Les équipements Sandvik se sont avérés très fiables à Heilbronn. »

Le Sandvik MB770

Le Sandvik MB770 est conçu pour toute une série de tâches d’extraction continue dans des sites sans charbon et sans gaz jusqu’à 5,3 m (17,4 pi) de hauteur. Ce mineur continu doté d’une large tête d’abattage regroupe plusieurs caractéristiques spéciales pour l’abattage, le chargement et la ventilation du front de taille dans une machine robuste présentant des taux d’avancement supérieurs. Sa tête d’abattage à rotation lente génère moins de poussière et moins de vibrations. Le cycle d’abattage automatisé et programmable garantit un abattage précis tandis que le système de visualisation et de collecte des données optimise davantage ses performances.