Dear reader,
You may have noticed that we’ve changed domains from Minestories to Solid Ground online, a name that more inclusively reflects our broad range of solutions for the mining and rock excavation industries. Rest assured, you’ll still be able to read and watch the ground-breaking content you’ve come to expect. Thanks for visiting.

<p>Le kangourou a été l’un des nombreux animaux importés dans le but de distraire ceux qui espéraient faire fortune. </p>
Montrer la légendeMasquer la légende

Le kangourou a été l’un des nombreux animaux importés dans le but de distraire ceux qui espéraient faire fortune.

Magnétisme animal

Au cours de la ruée vers l’or en Californie au 19e siècle, des animaux exotiques ont été importés aux États-Unis pour de nombreuses raisons, dont simplement l’attrait de la nouveauté.

Au milieu du 19e siècle, des hordes d’aventuriers ont mis le cap sur la côte ouest américaine dans l’espoir d’y découvrir des richesses incalculables. Pendant la ruée vers l’or de Californie, plus de 300 000 prospecteurs ont fait le voyage pour creuser le sol à la recherche du métal précieux.

Un article récent publié dans le magazine California History explique que l’or n’était pas le seul ingrédient exotique de la vie communautaire là-bas. Bon nombre de pionniers avaient apporté avec eux des animaux tout aussi exotiques. Ces animaux étaient censés les nourrir et aussi leur permettre de vendre des vêtements et des accessoires fabriqués à partir de ces espèces non indigènes.

Celui qui a fait le plus long voyage est le kangourou. Il n’était pas destiné à la consommation. Son propriétaire demandait de l’argent au public désireux de découvrir cet animal australien inconnu et plutôt étrange. Les nouveaux arrivants n’étant pas certains de faire fortune, faire payer les curieux a permis à certains d’entre eux de s’enrichir différemment durant cette période mouvementée.