Dear reader,
You may have noticed that we’ve changed domains from Minestories to Solid Ground online, a name that more inclusively reflects our broad range of solutions for the mining and rock excavation industries. Rest assured, you’ll still be able to read and watch the ground-breaking content you’ve come to expect. Thanks for visiting.

Réouverture et montée en puissance

MINAS DE RÍOTINTO, PROVINCE DE HUELVA, ESPAGNE. Pendant que le site Proyecto Riotinto d’Atalaya Mining poursuit son expansion qui verra la production annuelle tripler pour atteindre 15 millions de tonnes, l’entreprise de forage INSERSA s’appuie sur une flotte de foreuses de surface fiables pour répondre à la demande.

Le bassin minier de Rio Tinto, dans le sud-ouest de l’Espagne, compte parmi les plus anciens au monde. Cette région du nord de l’Andalousie est traversée par la ceinture de pyrite ibérique, formée il y a 350 millions d’années et longue de 250 km, qui s’étend de l’ouest du Portugal jusqu’à Séville, en Espagne, et a été de tout temps l’une des grandes sources de cuivre en Europe.

Il y a 5 000 ans, les populations locales extrayaient le cuivre des affleurements et des faibles profondeurs. Les Turdétans y ont probablement produit du cuivre et de l’argent pendant l’âge du bronze (2 500 à 1 000 ans avant J.-C.). Les Romains ont ensuite conquis la région et exploité plus de 20 millions de tonnes de matières premières pendant 200 ans à l’aide de techniques et d’outils plus élaborés. On trouve encore des vestiges d’anciennes mines romaines dans certaines fosses en plein air.

Aujourd’hui, la technologie moderne facilite considérablement le travail de fragmentation d’INSERSA, l’entreprise chargée de toutes les opérations de forage et dynamitage sur le site Proyecto Riotinto d’Atalaya Mining.

Située à 65 km au nord-ouest de Séville, la mine de cuivre a été désaffectée en 2001 en raison de la faiblesse du cours des métaux. Atalaya Mining l’a rouverte en 2015 après deux ans de travaux de remise en état.

La production commerciale du site à ciel ouvert a commencé en février 2016 au rythme initial de traitement de cinq millions de tonnes par an. Atalaya a achevé l’aménagement d’une extension en juin 2019 pour quasi doubler sa capacité de traitement, laquelle s’élève aujourd’hui à 9,5 millions de tonnes.

Elle entreprend actuellement un projet visant à porter sa capacité de traitement annuelle à 15 millions de tonnes, une expansion qui va accroître la pression sur son prestataire. « Pour INSERSA, c’est un véritable enjeu que de contribuer au développement d’une mine de cette envergure, en toute sécurité et en respectant l’environnement, explique Manuel Martín, chef du groupe des travaux chez INSERSA. Notre objectif est d’augmenter les volumes d’extraction et de réduire les coûts d’exploitation, afin de produire un concentré de qualité. »

Selon Fernando Díaz Riopa, directeur de la mine Proyecto Riotinto, Atalaya Mining fait appel à des foreuses de surface Sandvik depuis qu’elle a commencé à préparer la réouverture en 2015 :

La Pantera DP1500i

La Pantera DP1500i est une foreuse hors du trou sur chenilles capable de forer des trous de 89 à 152 mm (3,5 à 6 po). Idéale pour le forage de production ou le pré-découpage dans les mines à ciel ouvert ou les grandes carrières, cette machine intelligente est dotée d’un système de commande de forage de pointe avec une interface utilisateur facile à utiliser et un marteau hydraulique robuste aux taux de pénétration élevés, le tout associé à une excellente économie de carburant. La foreuse peut être équipée d’un système de navigation GPS (TIM3D) pour améliorer la précision du forage.

« Un bon forage et un bon dynamitage améliorent à terme le rendement de l’installation de traitement. Nous continuons à faire confiance à Sandvik pour le forage de surface, car les résultats obtenus sont bons. Atalaya est très satisfaite de la prestation d’INSERSA et du matériel Sandvik. »

Voilà plus de dix ans que l’entreprise de forage travaille avec Sandvik. Sa flotte d’équipements mobiles comprend plus d’une trentaine de machines de la marque. « INSERSA et Sandvik entretiennent une relation de collaboration et de confiance, insiste Manuel Martín. Sandvik fournit des équipements de grande qualité et assure un service après-vente solide. »

D’après Laureano Pazos Pérez, responsable de la production chez INSERSA, il était naturel que son entreprise fasse appel à Sandvik au moment d’évaluer les moyens nécessaires pour le site Proyecto Riotinto : « Une fois le taux de forage mensuel, la hauteur des gradins et le diamètre des forages  déterminés, on a lancé une recherche basée sur ces paramètres pour trouver des équipements fiables avec des délais de livraison courts et une assistance après-vente. Les conseils et l’expertise de Sandvik ont été déterminants dans notre choix. »

Sandvik a estimé que la Pantera DP1500i était la foreuse idéale pour le projet en raison de sa fiabilité, de la facilité de son entretien et de sa faible consommation de carburant. « La Pantera DP1500i est parfaitement adaptée à cette application de forage, confirme Laureano Pazos Pérez. Elle est fiable, costaud, facile à manier, et son entretien est simple. Le forage est très efficace et on atteint facilement nos objectifs de production. »

<p>Laureano Pazos Pérez, responsable de la production chez INSERSA.</p>

Laureano Pazos Pérez, responsable de la production chez INSERSA.

<p>INSERSA exploite six foreuses Pantera DP1500i sur le site Proyecto Riotinto. Ces machines forent une moyenne d’environ 55 000 m par mois.</p>

INSERSA exploite six foreuses Pantera DP1500i sur le site Proyecto Riotinto. Ces machines forent une moyenne d'environ 55 000 m par mois.

INSERSA exploite six Pantera DP1500i, ainsi qu’une Sandvik DP900 pour la fragmentation secondaire. Les six foreuses, équipées d’outils de forage Sandvik GT60, forent une moyenne mensuelle d’environ 55 000 m. Ce chiffre devrait augmenter à mesure que la production montera en puissance. « Les propriétés qui rendent la Pantera DP1500i tout à fait adaptée à notre projet sont sa robustesse éprouvée, sa mécanique simple et sa fiabilité, reprend Laureano Pazos Pérez. L’une de ses options les plus intéressantes est son système de positionnement GPS moderne, une fonctionnalité qui accroît l’efficacité et la sécurité de l’opérateur. »

Au dire de Fernando Díaz Riopa, le système de navigation de forage TIM3D rassure les opérateurs : « Ils n’ont plus besoin, par exemple, de mesurer la profondeur des trous, car ils peuvent le faire avec la machine. Cela améliore le dynamitage, les banquettes, les gradins… partout où on ne doit pas se tromper. »

Atalaya Mining

Le producteur de cuivre européen Atalaya Mining produit des concentrés de cuivre et de l’argent (sous-produit du minerai) sur son site de Proyecto Riotinto, dans le sud-ouest de l’Espagne, dont il est l’unique propriétaire. La mine a des réserves de 197 millions de tonnes de minerai contenant 822 000 tonnes de cuivre. Par ailleurs, Atalaya Mining a conclu un accord d’acquisition progressive de 80 % des parts de Proyecto Touro, une exploitation de cuivre désaffectée dans le nord-ouest de l’Espagne qui est en attente des autorisations d’exploitation nécessaires.

À Proyecto Riotinto, les foreuses Pantera DP1500i ont été initialement acquises pour forer des trous de 6 pouces. Par la suite, le diamètre de forage a été ramené à 4,5 po en vue d’améliorer la granulométrie. « On fore des diamètres plus petits maintenant en raison de la dureté du minerai, mais ces foreuses peuvent facilement forer des diamètres plus grands, affirme Manuel Martín. Leurs coûts d’entretien sont peu élevés et ce sont des machines très sûres auxquelles les opérateurs peuvent se fier. Au fil du temps, Sandvik a proposé les solutions les plus adaptées aux besoins d’INSERSA. »

Les foreuses Pantera DP1500i en service sur le site Proyecto Riotinto ont systématiquement atteint les indicateurs de performance établis par INSERSA, notamment le nombre horaire de mètres forés et la consommation de carburant diesel.

« Elles ont une grande disponibilité et fiabilité, et leurs performances dépassent nos attentes, se réjouit Manuel Martín. Ce modèle nous permet d’atteindre facilement nos objectifs de production. »