Dear reader,
You may have noticed that we’ve changed domains from Minestories to Solid Ground online, a name that more inclusively reflects our broad range of solutions for the mining and rock excavation industries. Rest assured, you’ll still be able to read and watch the ground-breaking content you’ve come to expect. Thanks for visiting.

<p>Sécurité, réduction des gaz à effet de serre, circularité et conformité. Les quatre objectifs de développement durable 2030 de Sandvik Mining and Rock Technology se verront attribuer la même importance que les objectifs commerciaux ordinaires.</p>
Montrer la légendeMasquer la légende

Sécurité, réduction des gaz à effet de serre, circularité et conformité. Les quatre objectifs de développement durable 2030 de Sandvik Mining and Rock Technology se verront attribuer la même importance que les objectifs commerciaux ordinaires.

Soyez le changement que vous voulez voir

Sandvik Mining and Rock Technology projette d’atteindre ses objectifs de développement durable à l’horizon 2030 en les intégrant dans ses objectifs commerciaux ordinaires.

Depuis qu’Henrik Ager a pris la tête de Sandvik Mining and Rock Technology en 2019, il pilote personnellement l’action de la Division visant à intégrer les objectifs de développement durable dans les pratiques courantes.

Au lieu d’être des considérations d’ordre secondaire, les quatre objectifs de développement durable 2030 – sécurité, réduction des gaz à effet de serre, circularité et conformité – se verront accorder la même importance que les objectifs habituellement courants (réduction des coûts ou croissance du chiffre d’affaires). Ils seront également pivots au cours du développement de nouveaux produits et solutions.

« Plus nous adossons ces objectifs aux objectifs habituels de l’entreprise et trouvons des moyens de les combiner pour en tirer un bénéfice mutuel, plus nous avons de chance de nous y tenir, estime Henrik Ager. Quand les objectifs de développement durable ne sont pas ancrés dans l’entreprise, on court plus de risques de les abandonner en période difficile. »

Les mines et les carrières étant responsables de 3 à 4  % des émissions mondiales, les clients de Sandvik sont de plus en plus invités à réduire leur impact. Si Sandvik peut fournir des machines plus économes en énergie avec un impact carbone inférieur tout au long de leur cycle de vie et peut réduire les émissions de ses services et de sa logistique, ces gains peuvent être répercutés sur les clients.

« Le développement durable est déterminant pour nos performances dans la durée, vis-à-vis de nos clients et en tant qu’employeur. En ce qui concerne nos clients, il est essentiel d’adopter une approche dynamique. »

Réduire les gaz à effet de serre

Sandvik fait déjà le maximum pour réduire les émissions de ses propres installations, en récupérant la chaleur perdue et en l’utilisant pour chauffer ses bâtiments, en favorisant des sources d’énergie plus écologiques et en réduisant le taux de rebut.

D’après Henrik Ager, en modifiant certains aspects de la logistique, on pourrait déjà réduire considérablement les émissions de CO2. « Le transport d’un trépan de forage par bateau émet environ 100 fois moins de CO2 que sa livraison au client par avion. Cette approche fait baisser de 10 000 tonnes nos émissions de CO2. »

À l’avenir, lorsque Sandvik remettra une offre détaillée à un client potentiel, les réductions vérifiées de CO2 liées à la livraison seront mises en exergue, tout comme le prix.

D’autres gains, tels que l’augmentation du rendement énergétique, la longévité des équipements, la numérisation et l’automatisation, promettent également de réduire les émissions de CO2 des clients tout au long du cycle de vie.

Parallèlement, les fournisseurs de l’entreprise devront apporter la preuve des avancées enregistrées dans la réduction de leur propre empreinte carbone pour pouvoir travailler avec Sandvik.

<p>Depuis qu’Henrik Ager a pris la tête de Sandvik Mining and Rock Technology en 2019, il pilote personnellement l’action de l’entreprise visant à intégrer les objectifs de développement durable dans les pratiques courantes.</p>

Depuis qu’Henrik Ager a pris la tête de Sandvik Mining and Rock Technology en 2019, il pilote personnellement l’action de l'entreprise visant à intégrer les objectifs de développement durable dans les pratiques courantes.

Cercle vertueux

Sandvik a pour ambition de rendre ses produits et ses matériaux d’emballage au moins 90 % circulaires d’ici 2030 et exigera l’équivalent de ses fournisseurs. Son objectif est également de réduire de moitié les déchets de production. « La circularité a évidemment un impact sur les émissions de CO2. Plus on peut réutiliser de matériau, moins on a besoin d’en créer », souligne Henrik Ager.

Aujourd’hui déjà, plus de 30 % des sites Sandvik se targuent de récupérer 100 % de leurs déchets.

L’entreprise a également mis en place un programme de recyclage qui permet de racheter aux clients leurs plaquettes en acier et en carbure cémenté ainsi que leurs outils de forage, avant de les reconvertir en matières premières. Elle rachète même les consommables des marques concurrentes.

Sécurité

Dans le cadre de son objectif « Zéro accident », Sandvik ambitionne de réduire de moitié le taux de blessures et de maladies professionnelles parmi son personnel, et de lui proposer des programmes de santé et de bien-être.

« En ce qui concerne ce point et la conformité, nous disposons aujourd’hui de pratiques qui ont fait leurs preuves. »

En 2017 et 2019, le taux de blessures a diminué de 10 % par rapport à l’année précédente.

Sandvik s’attend à ce que la santé et la sécurité s’améliorent sur les sites des clients grâce à l’électrification des mines, une évolution qui réduira l’impact sanitaire des particules émises par les gaz d’échappement des moteurs diesels.

La numérisation et l’automatisation représentent d’autres possibilités pour Sandvik et ses clients de réduire les risques de blessures, en permettant la commande à distance des équipements miniers dans les sites dangereux et difficiles d’accès.

Sandvik attend également de ses fournisseurs qu’ils appliquent les mêmes exigences de qualité et va maintenant analyser les risques et les avantages pour la santé et la sécurité de tous les nouveaux produits et mises à niveau de produits proposés aux clients.

Franc-jeu

Le système de conformité de Sandvik est entièrement intégré à toutes les activités commerciales. Ainsi, ses contrôles internes alertent sur les risques liés à d’éventuelles mauvaises pratiques commerciales, en particulier dans les pays où la corruption constitue un problème.

L’entreprise s’est également engagée à employer un personnel diversifié et inclusif où au moins un tiers des cadres sont des femmes.

Quant à son impact social, Sandvik Mining and Rock Technology s’implique activement auprès des populations locales dans le monde entier, travaillant à la prévention du VIH/SIDA en Afrique, à l’égalité des sexes et à l’éducation en Inde, et à d’autres initiatives locales dans les pays où l’entreprise est implantée.

Sandvik exige également que les fournisseurs respectent son Code de conduite des fournisseurs. Ils doivent, entre autres, respecter les lois nationales, imposer des horaires de travail raisonnables, autoriser leurs collaborateurs à se syndiquer, ne pas employer des enfants ou avoir recours au travail forcé, et ne pas se procurer de minéraux dans les zones de conflit.

« Nous avons fixé nos objectifs à l’horizon 2030, et bien que cela puisse sembler loin, à bien des égards, c’est presque demain, conclut Henrik Ager. Nous visons haut et nous ambitionnons de faire prendre un virage au secteur d’activité. »