Dear reader,
You may have noticed that we’ve changed domains from Minestories to Solid Ground online, a name that more inclusively reflects our broad range of solutions for the mining and rock excavation industries. Rest assured, you’ll still be able to read and watch the ground-breaking content you’ve come to expect. Thanks for visiting.

La potasse a de l’avenir

ZIELITZ, ALLEMAGNE. Le rendement et la fiabilité des équipements sont déterminants à la mine de potasse de K+S KALI à Zielitz, l’une des plus grandes et des plus modernes d’Allemagne.

Avec une production annuelle de sel brut de 12 millions de tonnes et un seul puits, le site de K+S KALI à Zielitz est l’une des mines de potasse les plus performantes au monde. Ce précieux minerai sert à produire chaque année deux millions de tonnes d’engrais, de sel de table et de sels techniques pour des clients dans le monde entier.

C’est l’un des plus grands et des plus modernes sites d’extraction de potasse en Allemagne. Il occupe sous terre une superficie comparable à la ville de Magdebourg. Mais c’est aussi l’un des plus récents du pays car la production n’a débuté qu’en 1973.

En raison de son épaisseur et de sa teneur élevée en chlorure de potassium, le gisement de Zielitz est l’un des plus stratégiques d’Allemagne. Il s’étend à une profondeur de 1 200 m depuis la rive occidentale de l’Elbe en direction de Wolfsbourg.

L’extraction de 12 millions de tonnes de sel brut par an nécessite une main-d’œuvre d’environ 1 800 salariés et une flotte d’équipements productifs et fiables. En 2011, la mine de Zielitz a conclu avec Sandvik un partenariat portant sur la technologie d’abattage mécanique.

Avec ce projet d’aménagement rapide des voies d’accès, K+S a vu la possibilité d’accéder plus rapidement au gisement par l’abattage mécanique que par la méthode de forage et dynamitage en vigueur jusque-là.

Holger Kohlhauser est responsable de la préparation de la production à Zielitz : « On pouvait augmenter les performances d’excavation au cours de l’aménagement des voies d’accès et des panneaux, ce qui contribue considérablement à préserver la production pour les années à venir. On a donc choisi de miser sur la vitesse. On souhaitait pénétrer rapidement dans la zone minière de Zielitz 2 pour assurer davantage la capacité de production. »

Holger Kohlhauser, responsable de la planification de la production à la mine de potasse K+S KALI à Zielitz.

Holger Kohlhauser, responsable de la planification de la production à la mine de potasse K+S KALI à Zielitz.

La mine a investi dans un mineur continu Sandvik MB770 et une machine à attaque ponctuelle Sandvik MT520, quatre camions souterrains Sandvik TH540 pour acheminer le sel excavé vers les convoyeurs.

Michael Kiesler est l’un des opérateurs de la Sandvik MT520 responsables de l’aménagement des voies d’accès : « Sa puissance est extraordinaire. Les vibrations, le fonctionnement de la machine, se sont améliorées grâce à l’abattage automatique. Avant cette fonction, on abattait 3 m par période de travail. C’était le rendement avec un seul camion. Maintenant, on atteint jusqu’à 4,2 m par équipe avec un camion et 5,6 m avec deux camions. »

La fonction d’abattage automatique de la Sandvik MT520 et du Sandvik MB770 s’est avérée être un atout majeur, en particulier au moment du changement d’équipe. Lorsque les opérateurs descendent de la machine à attaque ponctuelle ou du mineur continu Sandvik, le conducteur positionne son camion Sandvik TH540 sous le convoyeur annexé à la machine. L’abattage mécanique s’arrête automatiquement dès que le véhicule est chargé.

La mine de potasse de Zielitz

Située à 20 km au nord de Magdebourg, dans le centre de l’Allemagne, le site de production de potasse de Zielitz est le plus grand des cinq sites miniers de K+S KALI et représente environ 30 % de la production totale de l’entreprise. Avec une capacité annuelle d’extraction de sel brut d’environ 12 millions de tonnes, c’est l’une des plus grandes et des plus modernes mines de potasse au monde. Elle produit environ deux millions de tonnes de produits finis commercialisables par an, dont des engrais potassiques, du chlorure de potassium à 99% pour des applications industrielles et des produits pour l’alimentation humaine et animale. Le site, où la production a débuté en 1973, fait partie du groupe K+S depuis la fusion des industries est-allemandes et ouest-allemandes de la potasse en 1993. Il emploie environ 1 800 salariés.

« L’avantage de cette opération automatique est qu’on accroît le temps d’abattage, estime Holger Kohlhauser. L’année dernière, l’abattage automatisé a permis de gagner 90 m. Et tout ça sans surcoût. »

En 2015, K+S et Sandvik ont collaboré à l’élaboration d’un concept de formation interactive pour les équipements d’abattage mécanique. Sandvik a intégré le concept dans un outil de simulation, créant ainsi une formation réaliste permettant aux opérateurs de se préparer à une véritable application souterraine.

Basé sur l’animation 3D d’un mineur continu Sandvik MB770 associée à des photos de la machine, l’outil aide les opérateurs à identifier les risques et à assimiler les dispositifs de sécurité. « On essaye de leur communiquer de manière compréhensible des informations complexes en matière de comportement sans risque sur toutes les machines. Transmettre, apprendre et vérifier. Ce sont les trois composantes de cet outil de formation interactif. »

En plus de la machine d’abattage ponctuelle, du mineur continu et des camions Sandvik, la mine de potasse s’appuie sur une flotte de chargeurs Sandvik LH621 qui déchargent 21 tonnes de sel brut sur le système de convoyage à chaque voyage.

Sur les quelque 300 Sandvik LH621 en service dans le monde, près de 10 % sont maintenant utilisés dans les mines de sel et de potasse allemandes et nord-américaines.

« En 2011, on a commencé avec un chargeur. On en a aujourd’hui sept. D’ici la fin de l’année, nous en aurons neuf, tous de marque Sandvik. C’est une preuve de la qualité de leurs performances. »

Dirk Güldenpfennig est régulièrement au volant d’un Sandvik LH621 depuis l’arrivée de la machine sous terre en 2013.

<p>Outre la machine à attaque ponctuelle, le mineur continu et les camions Sandvik, Zielitz s’appuie également sur une flotte de sept chargeurs Sandvik LH621.</p>

Outre la machine à attaque ponctuelle, le mineur continu et les camions Sandvik, Zielitz s'appuie également sur une flotte de sept chargeurs Sandvik LH621.

<p>Michael Kiesler, opérateur de la machine à attaque ponctuelle Sandvik MT520 à la mine de potasse de K+S KALI à Zielitz.</p>

Michael Kiesler, opérateur de la machine à attaque ponctuelle Sandvik MT520 à la mine de potasse de K+S KALI à Zielitz.

« Il se conduit bien. Il est puissant. Et ça change tout ici. C’est une bonne machine. Les performances du moteur, qui travaille de manière optimale en tandem avec le système hydraulique et la transmission, sa maniabilité… la façon dont tout cela fonctionne de concert est très bien. Et avec les pentes accidentées d’ici, ça change tout. »

Le service production de la mine est satisfait des performances des équipements Sandvik et s’attend à ce que l’étroit partenariat entre Zielitz et Sandvik se poursuive. « Je recommande assurément cette entreprise », conclut Holger Kohlhauser.

K+S KALI

K+S KALI, l’un des principaux producteurs mondiaux de potasse et de produits à base de magnésium, extrait des sels bruts contenant du potassium, du magnésium et du soufre dans ses cinq mines en Allemagne. Ces produits sont utilisés pour produire une gamme d’engrais et de produits primaires pour des applications techniques, industrielles et pharmaceutiques. Fondée en 2002, l’entreprise, dont le siège est à Cassel, en Allemagne, appartient au groupe K+S et emploie environ 8 000 collaborateurs.